Scrap'Odile

Scrapbooking : passion dévorante - Mais aussi : un peu de broderie, un peu de cuisine, mes lectures, les films ... et mes humeurs !

mardi 19 septembre 2017

Ténébreux samedi - Au bord de l'abîme

samedi

de Nicci French

Lorsqu’une ancienne relation de travail lui demande d’établir le bilan psychiatrique de Hannah Docherty, Frieda Klein se retrouve dans une situation délicate. Elle ne peut refuser de rendre service à ce collègue influent, or elle éprouve un véritable choc en rencontrant la jeune femme. Incarcérée depuis treize ans dans une institution douteuse pour avoir assassiné sa famille, Hannah n’est plus que l’ombre d’elle-même. En dépit des preuves écrasantes, pour Frieda, la jeune femme, traumatisée par des années de maltraitance et d’abus, se trouve plutôt de côté des victimes que des bourreaux. Convaincue de l’innocence de Hannah et malgré les injonctions de la police, la psychothérapeute rouvre le dossier de ce crime sordide et met au jour des incohérences accablantes. Cependant, chacun de ses pas semble être suivi de près : quelqu’un cherche à tout prix à cacher ce qui s’est véritablement passé cet après-midi du 19 mai 2001…

Mon avisSixième enquête de Frieda Klein, psychiatre, d'une série qui en compte sept. 
Peut-être pas le meilleur de la série. Le rythme est peut-être un peu lent, mais encore un bon cru. Un bon moment de lecture. Vivement "dimanche".

 
 

Posté par OdileGermaneau à 09:01 - Un livre ? - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 16 septembre 2017

Hier soir ...

Dans un tout autre registre que le post précédent, hier soir nous étions au Stade de France pour faire un bond en arrière de quelques années pour le concert des Insus, les ex-Téléphone. 

Si Aubert, Bertignac et Kolinka ont pris quelques rides, leurs chansons n'en ont pas pris une seule.

téléchargement

Entre ces 2 sorties j'ai vraiment le sentiment de faire le grand écart.

Posté par OdileGermaneau à 19:37 - Une sortie ? - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les noces de Figaro

Nous sommes des habitués de l'Opéra en plein air. Cette année Mozart était à l'honneur avec les Noces de Figaro.

Que vous en dire ... la cour des Invalides, des voix magnifiques et la musique de Mozart.

Sauf que : La soirée était prévue vendredi 8, pour cause de météo désastreuse, elle a été annulée et reportée au dimanche. Il a fait froid, il a plu. Il fallait vraiment le vouloir pour rester jusqu'au bout. Et un grand coup de chapeau aux artistes qui vaillement ont assuré.

Affiche-officielle-Jpeg-HD

La Comtesse Almaviva se languit de son mari qui n'est pas un modèle de vertu et la néglige, poursuivant de ses assiduités Barberine (la fille du jardinier) et la camériste Suzanne. Celle-ci doit épouser Figaro entré au service du Comte. Il est toutefois concurrencé par le jeune Chérubin qui est amoureux de toutes les femmes et en particulier de la Comtesse. De son côté, la gouvernante Marceline aidée du médecin Bartholo veut empêcher les noces de Suzanne et Figaro car ce dernier lui a fait une promesse de mariage. Après maints rebondissements, déguisements, faux-semblants et coups de théâtre, les couples s’accordent et tout finit dans le mariage et le pardon… 

Posté par OdileGermaneau à 19:24 - Une sortie ? - Commentaires [0] - Permalien [#]

La série de Nicci French

Avant de partir en vacances j'ai fait le plein de livres. Et en faisant mon choix, je me suis rendue compte que Nicci French avait publié une série : lundi - mardi - mercredi - jeudi - vendredi - samedi. Et que j'avais lu "Mardi - Le jour où les vieilles dames parlent aux morts" ICI (En fait une amie me l'avait offert). J'aime beaucoup les polars de Nicci French

Je les ai donc tous achetés. Je suis en train de terminer " Ténébreux Samedi - Au bord de l'abîme". Bien entendu j'attaquerai le dernier Millenium (même si j'avai dit à la lecture du précédent que je ne le ferais probablment pas - bah! je lui laisse une nouvelle chance) .

lundi

Lundi mélancolie - Le jour où les enfants disparaissent

La photo de Matthew, 5 ans, fait la une de tous les journaux : l'enfant a disparu à la sortie de l'école quelques jours auparavant, sans laisser de traces.
Dans son cabinet, la psychanalyste Frieda Klein est témoin d'autres drames, ceux qui se jouent dans l'esprit de ses patients. Comme Alan, cet homme très perturbé qui lui confie son rêve : un enfant, roux comme lui, qui serait son fils. Curieusement, cette description correspond trait pour trait au petit Matthew. Frieda aurait-elle reçu sur son divan les confidences d'un kidnappeur d'enfant ? Elle avertit le commissaire Karlsson en charge de l'affaire, mais il refuse de la prendre au sérieux ...
Persuadée qu'elle doit découvrir la vérité et retrouver Matthew, Frieda va essayer de percer les pensées les plus intimes d'un psychopathe. Pendant que près de là, dans les ténèbres, un petit garçon effrayé se demande si quelqu'un viendra jamais le délivrer de son cauchemar ...

 

 

mercredi

Maudit Mercredi - Le jour où les jeunes filles rencontrent la mort

Ce mercredi-là en rentrant chez elle, la petite Dora Lennox n'a pas retrouvé sa maison, son goûter, sa mère et son chat, mais une terrible scène de crime. Ruth Lennox, épouse et mère aimée, a été sauvagement assassinée. Pour l'inspecteur divisionnaire Karlsson, c'est un cas infernal : qui pourrait en vouloir à cette femme modèle, aide-soignante charitable et voisine exemplaire ? 
Errant de pistes improbables en accusations fortuites, son équipe se désespère... jusqu'à ce que l'image de ce bonheur idyllique s'effrite. Dépassé par les mensonges de cette famille meurtrie, Karlsson a besoin de Frieda Klein. 
La psychothérapeute est mêlée à l'histoire lorsque sa nièce se prend d'amitié pour Ted Lennox, fils de la victime. Diminuée et traumatisée, Frieda hésite à collaborer avec la police, d'autant qu'elle enquête en même temps sur la disparition d'une jeune fille dont le cas n'est pas isolé.
Peu à peu elle déroule le fil menant à un meurtrier resté longtemps impuni. Mais elle sait mieux que quiconque, alors que Dean Reeve l'épie toujours dans l'ombre, que poursuivre un tueur en série c'est parfois engager avec lui une relation périlleuse et sans retour.

jeudi

Terrible jeudi - Le jour de l'innocence perdue

Il y a vingt-trois ans, Frieda quittait Braxton sans un regard en arrière. Devenue psychothérapeute, elle pensait avoir tiré un trait définitif sur le traumatisme de sa jeunesse. Les révélations de Becky, sa nouvelle patiente, vont pourtant rouvrir en grand les portes de son passé. 
Des similitudes apparaissent immédiatement, Becky est une adolescente de Braxton fragile et incomprise. Et ce n'est pas leur seul point commun : toutes deux ont perdu leur innocence trop tôt, trop vite, dans des circonstances étrangement semblables. 
Et si elles étaient victimes du même agresseur ? Et si d'autres jeunes filles avaient subi le même sort ? Frieda est désormais prête à affronter la vérité que personne ne veut entendre. De retour sur les lieux du crime, elle va enfin faire la lumière sur cette terrible nuit du 11 février 1989...

 

 

 

vendredi

Cruel vendredi - La fin approche

Londres, un vendredi de juin. Un cadavre méconnaissable est repêché dans la Tamise. À son poignet, un bracelet d’hôpital portant le nom de la psychothérapeute Frieda Klein... Interrogée, celle-ci identifie la victime : il s’agit de Sandy, son ex-compagnon. La police la soupçonne aussitôt de meurtre. Frieda prend alors une décision radicale : elle organise sa disparition, change d’apparence et de domicile, coupe tout contact avec ses amis, et mène sa propre enquête. Dans son esprit, le meurtrier ne peut être que Dean Reeve, l’homme qui la suit comme son ombre, à la fois pervers et malsain.
Mais tandis qu’elle plonge dans le passé de Sandy et de son entourage, ses certitudes s’estompent peu à peu… 

Mon avis : Pas toujours de qualité égale, malgré tout j'ai énormément de plaisir à suivre les aventures de Frieda Klein et des personnages qui gravitent autour d'elle.

Posté par OdileGermaneau à 18:41 - Un livre ? - Commentaires [0] - Permalien [#]

Prendre Gloria

téléchargement

de Marie NEUSER

Dans la commune italienne de P., on sauve les apparences. Et surtout le dimanche. Le 12 septembre 1993 a dérogé à la règle.
Ce jour-là, Gloria Prats quitte son amie Elena pour honorer un rendez-vous . Elle franchit le perron de l'église de la Miséricorde. Un rendez-vous furtif, pas plus de quelques minutes.
Le 12 septembre 1993, les minutes deviennent des heures. Gloria ne ressort pas.
Une fugue à coup sûr. Ou un coup de ce petit Albanais trop discret pour être honnête. Tout, mais pas le principal suspect, protagoniste numéro 2 du rendez-vous : Damiano Solivo, collectionneur de mèches de cheveux et camarade de jeux à base de lames et d'urine.

Mon avis : J'avais lu "Prendre Lilly" ICI. Cette fois, il s'agit du premier meurtre en Italie, le premier livre écrit avant mais publié après. Bon, j'ai le sentiment de ne pas être claire, mieux vaut lire "Prendre Lilly" avant. Basée sur un vrai fait divers.
L'action se déroule entre 1993 et 2010. Contrairement au polar classique, le lecteur connait le coupable, avant même que le crime soit commis. L'intérêt du roman est dans le déroulement patient de l'enquête, les descriptions du contexte, de l'environnement dans lesquel évoluent la victime et ses proches, les policiers ...
De nombreux sujets sont abordés : l'emprise du système mafieux, les prêtres pédophiles et le silence des autorités cléricales, le phénomène des migrants.
J'avais aimé "Prendre LillY, j'ai aimé "Prendre Gloria".

Posté par OdileGermaneau à 17:55 - Un livre ? - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les furies

les furies

de Lauren GROFF

Ils se rencontrent à l’université. Ils se marient très vite. Nous sommes en 1991. À vingt-deux ans, Lotto et Mathilde sont beaux, séduisants, follement amoureux, et semblent promis à un avenir radieux. Dix ans plus tard, Lotto est devenu un dramaturge au succès planétaire, et Mathilde, dans l’ombre, l’a toujours soutenu. Le couple qu’ils forment est l’image-type d’un partenariat réussi.
Mais les histoires d’amour parfaites cachent souvent des secrets qu’il vaudrait mieux taire.

Mon avis : Un roman étrange. Je suis bien incapable de dire si je l'ai aimé ou pas. Une histoire d'amour, de passion, de manipulation et de dissimulation. 23 ans de la vie d'un couple, tout d'abord du point de vue de Lotto, puis celui de Mathilde.

Posté par OdileGermaneau à 17:51 - Un livre ? - Commentaires [0] - Permalien [#]

De retour

Nous sommes rentrés de Sri Lanka depuis 10 jours. Et nous sommes enchantés de ce voyage. 

Nous avions opté pour un circuit à 2, juste nous 2 avec voiture individuelle et chauffeur. Pour le circuit, nous avions fait simple en sélectionnant les sites classés par l'UNESCO, et terminant par 4 jours de balnéaire en fin de séjour.
Notre seul bémol est justement cette formule, il nous a manqué un VRAI guide, d'autant plus qu'au milieu du circuit, j'ai perdu le guide-papier. Certes notre chauffeur-accompagnateur était très gentil et serviable, mais ses connaissances culturelles du pays étaient tout de même limitées.

Mis à part cela, tout était parfait, hôtels top mis-à-part celui des 4 jours en balnéaire (l'hôtel avait du être très bien dans les années 80 et il a bien besoin d'un petit coup de frais), nourriture top (quoiqu'un peu épicée pour nos palais occidentaux) mais surtout une population très souriante, un vrai bonheur. Un pays qui mérite vraiment d'être découvert.

J'ai beaucoup lu (forcément, des heures et des heures de vols + 4 jours de balnéaire avec seule préoccupation de choisir son transat) : 6 bouquins avalés (je vais faire des post pour chacun d'eux).

Depuis que nous sommes rentrés, nous avons encore été bien occupés.

Mais surtout de l'inquiétude pour Lilly, à la clinique vétérinaire pendant 4 jours. Une très forte fièvre qui ne voulait pas baisser malgré de grosses doses d'antibiotiques. Le vétérinaire a cherché, cherché pour finalement trouver des lésions pulmonaires.

Je l'ai récupérée cet après-midi. elle avait hâte de rentrer.

20170916_154752 (2)

Posté par OdileGermaneau à 17:48 - Du blabla - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 20 août 2017

La servante écarlate

téléchargement (1)

de Margaret ATWOOD

Dans un futur peut-être proche, dans des lieux qui semblent familiers, l'Ordre a été restauré. L'Etat, avec le soutien de sa milice d'Anges noirs, applique à la lettre les préceptes d'un Evangile revisité. Dans cette société régie par l'oppression, sous couvert de protéger les femmes, la maternité est réservée à la caste des Servantes, tout de rouge vêtues. L'une d'elle raconte son quotidien de douleur, d'angoisse et de soumission. Son seul refuge, ce sont les souvenirs d'une vie révolue, d'un temps où elle était libre, où elle avait encore un nom. 

Mon avis : Un livre qui fait froid dans le dos.  Nous sommes proches ici des romans-cauchemars d'Huxley et d'Orwell : hiérarchie, surveillance totale et constante, société sous contrainte, totalitaire, fermée.
La fin m'a laissée un peu sur ma faim. Malgré tout je recommande vivement.

Posté par OdileGermaneau à 14:54 - Un livre ? - Commentaires [1] - Permalien [#]

Les orages de l'été

téléchargement

de Tamara McKinley

En 1947, accompagnée de Giles, son ami d’enfance secrètement amoureux d’elle, Olivia Hamilton retourne en Australie, où sa mère Eva vient de décéder.
Avant de mourir, cette dernière lui a transmis des documents qui ont ébranlé les certitudes de la jeune femme concernant ses origines.
Sur place, Olivia retrouve sa sœur aînée Irène, qui cultive à son égard une franche hostilité. Les mystérieuses archives léguées par leur mère seraient-elles à l’origine d’une telle animosité ?
Aidée par Maggie, la gérante de la pension où elle loge, Olivia percera un à un les secrets qui enveloppent son enfance.
Une fois apaisée, Olivia décidera de rester définitivement en Australie, où se trouve sa vraie famille…

Mon avis : Pas de surprise à la lecture de Tamara McKinley. On se retrouve encore une fois plongé en Australie, dans la chaleur sur la terre rouge. Un peu de mystère, de secrets de famille distillés à petites doses. Un bon moment pas prise tête (même si j'ai découvert un bon moment avant la fin le fameux "secret de famille".

Posté par OdileGermaneau à 14:46 - Un livre ? - Commentaires [1] - Permalien [#]

No comment

Je ne ferai aucun commentaire sur ma non-présence sur ce blog. Thomas a déjà 2 mois et aucune page pour son album, et pourtant j'en ai des photos !!!

Depuis fin-juin, je n'ai pas vu le jour : beaucoup BEAUCOUP de garde d'enfants (pour mon plus grand plaisir). Du genre :

  • Julien un dimanche soir début juillet : Maman, si on arrive demain dans l'après-midi, çà te pose un problème ?
  • Moi : Aucun problème, mon lapin. Combien de temps resterez-vous ?

Sachant que Mathilde était encore à la maison et regagnait ses pénates le lundi matin.

  • Lui : Ben si çà ne te dérange pas, toute la semaine. Avec Thomas à l'hôpital (il avait déjà eu une naissance compliquée. Cordon autour du cou et clavicule cassée. Puis une vilaine bactérie s'est logée dans sa vessie, il a fallu 10 jours d'hôpital pour en venir à bout. Sans oublier qu'à l'hôpital l'infirmière qui l'a manipulé (pour une ponction lombaire) a re-fracturé la clavicule qui se re-soudait.), nous avons complètement zappé les vacances et du coup nous avons pensé rester à la maison et profiter des musées parisiens. 
  • Moi (en faisant mentalement la liste de ce que je trouverai dans le congel) : Vous venez quand vous voulez, aussi longtemps que vous voulez.
  • Lui : Et est-ce que l'on pourra te laisser un peu les enfants ?

Le lendemain, avec Simon au téléphone ...

  • Moi : Bonjour mon chou, blablabla blablabla ... Ton frère est à la maison pour la semaine.
  • Lui : Ju est là ? On arrive, çà fait un moment que je n'ai pas vu mon frère. 
  • Moi : Pas de souci.

Noa est resté 3 jours supplémentaires à la maison, histoire que ses parents se retrouvent un peu en amoureux. Puis j'ai gardé Gabrielle 2 semaines.

De l'inquiétude pour ma Maman qui vieillit beaucoup ces temps-ci. Elle a passé un scanner de la tête, elle tombe beaucoup et a de nombreuses pertes de mémoire. Son médecin a donc voulu écarter une tumeur ou un mini AVC. En fait c'est son âge, il n'y a pas grand chose à faire. L'avenir me fait grand peur pour elle et je crains que dans quelques mois, elle ne puisse plus vivre seule...

J'ai même mis entre parenthèse la lecture, juste 2 livres en 7 semaines (je vais faire des posts pour ces 2 lectures)

Dans quelques jours nous partons au Ski Lanka. Depuis 1981 nous prévoyons d'y aller, puis nous changeons d'avis et donc de destination. Cette année pas de revirement, le voyage est prêt. Donc pas de scrap avant un long moment encore. 

Posté par OdileGermaneau à 13:34 - Du blabla - Commentaires [3] - Permalien [#]

lundi 26 juin 2017

Le secret de Church island

51eE+pWpWlL

de Lisa JACKSON

Deux ans plus tôt, le petit Noah Garrisson a disparu. Et même si son corps n’a jamais été retrouvé, personne n’en doute : le petit garçon de deux ans est mort noyé dans l’océan Pacifique après être tombé d’un ponton. Personne, sauf sa mère, Ava, qui depuis cette nuit de cauchemar, a sombré dans une grave dépression. Enfin de retour chez elle à Neptune’s Gate, le manoir de Church Island où elle vit avec son mari, Ava se met à avoir d’étranges et perturbantes visions : celles de Noah sur le ponton, dans la nurserie… Et si ces visions la font douter d’avoir encore toute sa raison, elles lui donnent aussi la force de continuer à croire que son fils est encore en vie. Cette intuition est si forte qu’elle s’en fait le serment : à présent qu’elle est revenue chez elle, elle va tout faire pour découvrir ce qui s’est réellement passé cette nuit-là, et pour percer les secrets que lui cache son entourage. Ce qu’elle ne sait pas encore, c’est à quel point est dangereuse, perturbante, la vérité qu’elle devine cachée derrière les brumes de Church Island, cette île coupée du monde…

Mon avis : J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire, mais une fois accrochée, je ne l'ai pas lâché (d'où ma difficulté à me réveiller ce matin). Un vrai plaisir de suivre Ava enquêter afin de savoir ce qui se passe dans cette maison de "fous" et ce qui est arrivé à son petit garçon.

Posté par OdileGermaneau à 09:26 - Un livre ? - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 21 juin 2017

Profiter de plaisirs simples

Août 2015 - Gabrielle a 10 mois.

profiter de plaisirs simples

J'avais bien l'intention de scrapper une jolie photo de Thomas, mais je suis bêtement en panne d'encre.

Posté par OdileGermaneau à 16:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]

La nuit de Peter Pan

518-A8ZvYIL

de Piero DEGI ANTONI

Sur la côte ligure, au nord de l’Italie, la villa, construite à flanc de falaise, n’est accessible que par un long et lugubre tunnel ferroviaire désaffecté. Y vivent seuls Leonardo, un garçon débordant d’imagination, mais introverti, rêveur et craintif, et son père David, un auteur compositeur interprète ayant connu la gloire vingt ans plus tôt. Un soir, Leonardo, en descendant au salon, fait une terrible découverte : son père ligoté aux pieds d’un homme gigantesque, un « ogre » tout juste évadé de la prison située sur une île en face de la maison. Qui est cet homme brutal et pervers, qui joue divinement bien du piano ? Qui semble connaître le moindre détail de la vie de Leonardo mais torture psychologiquement son père et menace de le tuer ?
Débute pour le garçon de dix ans, la nuit la plus longue de son existence, un huis-clos où l’angoisse va crescendo. Seule certitude, à l’aube plus rien ne sera comme avant…

Mon avis : Une bonne surprise, un huis-clos rythmé, sans temps morts.
L'action se déroule sur une nuit. Dès le début, dès les premières lignes l'atmosphère est dérangeante : le silence, l'obscurité, l'orage, le tunnel ...
Bref une belle découverte.

Posté par OdileGermaneau à 09:22 - Un livre ? - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 19 juin 2017

Notre nouveau bonheur

Vous vous doutez bien que depuis le 13 juin, nous vivons une nouvelle histoire d'amour.
Nouveau bébé, nouveau bonheur. Forcément une naissance ... c'est toujours du bonheur en plus. Nous avons consacré ce dernier week-end tout entier à nos bébés petits et grands. 
Thomas est tout beau, tout choupinou. 

Contrairement à sa réaction initiale au moment de l'annonce - et du fameux "Crotte de Nez", Antoine est tombé fou amoureux de son petit frère, l'embrassant et le cajolant en permanence.

DSC_0787

J'ai bien entendu des dizaines et des dizaines de nouvelles photos.

 

Posté par OdileGermaneau à 14:46 - Du blabla - Commentaires [1] - Permalien [#]

Ne pars pas sans moi

Posté par OdileGermaneau à 14:05 - Un livre ? - Commentaires [0] - Permalien [#]

Seule dans Raqqa

51mtKj-HXML

de Hala KODHANI

C’est une enquête foudroyante : l’histoire de Nissan Ibrahim, syrienne, musulmane et résistante dans une ville devenue « la capitale du diable ». Née à Raqqa, professeur de philosophie, Nissan nous livre sur Facebook son journal de bord et son combat pendant 4 années de dictature meurtrière. Que signifie être une femme en Syrie entre 2011 et 2015? À quoi ressemble la vie au temps des décapitations, des tortures, des bombardements ? Les posts de Nissan racontent la tragédie syrienne, la lutte d’un peuple contre deux machines de mort : le régime de Bachar Al-Assad et l'État islamique. Ce dernier n’a pas apprécié. En janvier 2016, Daech annonçait qu’elle avait été « exécutée ». Elle avait 30 ans. 

Mon avis : Un témoignage édifiant, car même si l'on sait, grâce aux médias, ce qui se passe, lire ce que vivent les populations et plus particulièrement  les femmes, reste épouvantable.

Posté par OdileGermaneau à 13:46 - Un livre ? - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le chant des secrets

51aevo1Q2jL

de Tamara McKINLEY

Australie, 1921. Viola et Duncan Summer font partie d'une troupe de comédiens ambulants quand naît Catriona. Très tôt, leur fillette montre d'étonnantes prédispositions pour le chant et entame une carrière dans les villes et villages de l'outback.
Mais un premier drame survient. La grande dépression sévit, la troupe se sépare et Duncan meurt accidentellement. Catriona est âgée de 11 ans quand sa mère et elle sont prises sous l'aile protectrice de Francis Kane. Mais ce dernier profite de la situation précaire des deux femmes et abuse de Catriona. Témoin de la scène, Viola l'abat. A la suite de ce viol, Catriona accouche à 13 ans d'une fille, que Viola confie à une mère adoptive avant de fuir pour Sydney, où Catriona suit des cours de chant.
Bien des années ont passé. A 67 ans, Catriona a connu une carrière de diva internationale et s'est produite sur les plus grandes scènes du monde. Mais, sa vie privée est un échec. Au crépuscule de sa vie, elle décide de se consacrer à la recherche de sa fille. Une quête qui révélera bien des secrets...

Mon avisUne saga qui nous entraine dans le bush australien et ses longues étendues de terre rouge. Je me suis vite attachée à Catriona. Certes on voit venir le dénouement heureux. Comme dans toutes les sagas tout  finit toujours bien. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman.

Posté par OdileGermaneau à 12:56 - Un livre ? - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 13 juin 2017

Mon bébé "Crotte de nez"

 

images

Ce matin, mon bébé "Crotte de nez" a vu le jour devenant

THOMAS

faisant de nous des grands-parents COMBLES pour la 4ème fois.

Posté par OdileGermaneau à 14:17 - Du blabla - Commentaires [5] - Permalien [#]

jeudi 8 juin 2017

Patout, patout

Je reposte un message avec cette page, puisque la photo ne s'affichait pas sur le précédent.

Avril 2017 

patout patout

Il a encore du mal avec les R, mon petit chou !

Posté par OdileGermaneau à 11:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 4 juin 2017

Une fille parfaite

téléchargement

de Mary KUBICA

« Je la suis depuis plusieurs jours. Je sais où elle fait ses courses, où elle travaille. Je ne connais pas la couleur de ses yeux ni comment est son regard quand elle a peur. Mais je le saurai bientôt. »
Incapable de dire non au séduisant et énigmatique inconnu qu’elle vient de rencontrer dans un bar, Mia Dennett accepte de le suivre jusqu’à chez lui. Sans savoir qu’elle vient de commettre une grave erreur. Et que rien, jamais, ne sera plus comme avant.

Mon avis :Alors que ne suis pas du tout adepte de ce genre de roman sentimental, je me suis laissée prendre par celui-ci.
Ce n'est pas un polar noir. mais un polar mêlé à une histoire d'amour, une histoire qui parle de l'amour.  Un livre différent de ce que je lis d'habitude (forcément ... un roman Harlequin ! Il est même probable que je ne l'aurais pas acheté si je l'avais vu). Trois voix pour une narration qui se déroule dans le temps : avant et après de rapt de Mia.

 

Posté par OdileGermaneau à 09:03 - Un livre ? - Commentaires [0] - Permalien [#]